L’organisation des cycles

Jusqu’en 2016, l’école est divisée en trois cycles qui correspondent aux différentes étapes du développement de l’enfant (cycles piagéciens). Depuis la réforme et les nouveaux programmes de la rentrée 2016, les cycles sont suivis mais modifiés, pour tisser du lien avec la classe de 6e encore sur le site du collège.

* Le premier cycle (cycle 1), est composé d’enfants de 2 à 6ans (PS, MS, GS).
* Le deuxième cycle (cycle 2) est composé d’enfants de 6 à 9 ans (CP, CE1, CE2).
* Le troisième cycle (cycle 3) est composé d’enfants de 10 à 12 ans (CM1, CM2, 6e).

Chaque cycle est divisé en Groupe Vie, celui-ci étant constitué de 2 ou 3 niveaux d’âge.

    * Le Groupe Vie Multiâge 
    * Mathématiques et Multiâge 
    * La commission Fête du Livre : une mission hautement éducative !

Le Groupe Vie multiâge

L’appellation de Groupe Vie se substitue au terme traditionnel de « classe ». Le Groupe Vie représente le groupement de base auquel est rattaché un instituteur de référence. Dans chaque cycle on compte plusieurs Groupes Vie composé de manière identique.

Chaque Groupe Vie possède son Espace Classe de référence et partage avec les autres des lieux communs. Il vit sa dynamique propre créée par l’interaction des individus qu’il réuni. Les identités particulières de chaque groupe de vie s’additionnant, il naît ainsi une dynamique de cycle, un climat spécifique à une structure déjà bien intégrée par les enfants et les adultes. Les uns comme les autres connaissent leur appartenance au cycle dans lequel ils vont vivre durant trois ans. Ils poursuivront ainsi leur propre itinéraire afin d’atteindre les objectifs de fin de cycle et remplir au mieux le contrat d’apprentissage.

Le Groupe Vie tend à la suppression définitive de l’idée de « passage-sanction » d’une classe à l’autre.

Mathématiques et Multiâge

L’organisation de l’apprentissage des mathématiques aux cycles 1, 2 et 3 est double :

La démarche commence en multi âge au moyen d’une situation concrète afin de donner du sens à ce qui est travaillé, comme

  • Le tri (cycle 1)
  • Formes géométriques (cycles 1 et 2)
  • le matériel de classe, la commande de noël (cycle 2)
  • les trombones pour les grands nombres (cycle3)

Il est important à nos yeux de rentrer dans l’activité tous ensemble, par de la coopération entre des plus petits et plus grands, des experts et non experts.

Puis des groupes compétences maths (GCM) peuvent être crées (pas systématiquement) pour affiner les besoins (encore utiles en numération et résolution de problèmes.

Pourquoi choisir le fonctionnement multi âge ?

Un choix politique et philosophique

Nous tenons à réaffirmer une valeur forte dans notre école : au système individualiste, nous opposons et nous souhaitons un système basé sur l’entraide et la coopération où petits et grands apprennent ensemble.

Le multiâge est un choix de plus de 25 ans qui se trouve être d’une grande richesse du point de vue des apprentissages…
…la preuve en est …

Un choix basé sur les résultats aux évaluations nationales

… chaque année, le bilan est le même lors de l’analyse des évaluations nationales.
Au fil des années, le pourcentage de réussite augmente dans le domaine de la langue (français), domaine travaillé en multiâge.

Dans le domaine des mathématiques, les domaines les plus réussis sont ceux travaillés en multiâge tels que  la géométrie, les mesures et grandeurs, l’heure…

Ces résultats en disent long sur la richesse du multiâge…

Un choix : celui de la réussite

Comprenez que ce choix n’est pas le fruit du hasard, il est au contraire bien réfléchi. Pour ce faire, l’équipe pédagogique a tout mis en œuvre : analyses de résultats aux évaluations, constitution d’un groupe de travail départemental, analyse du procédé mis en place, travail de recherche.

En tant que professionnel de l’enseignement, notre objectif est aussi le vôtre : amener chaque enfant vers la réussite. Pour atteindre cet objectif, le choix du multiâge est apparu comme une évidence puis une certitude.

La commission Fête du Livre : une mission hautement éducative !

Cette commission a été l’une des premières commissions crées par l’AEOB. En effet, l’apprentissage de la lecture est une des missions fortes de l’école, et il est immédiatement apparu indispensable de partager ce projet avec les parents. Car apprendre à lire ne se résume pas à savoir déchiffrer le langage écrit.

Qu’est-ce que savoir lire sans comprendre le sens premier, mais aussi parfois les messages implicites qui sont véhiculés dans les textes ?

Comment  aller au delà du décodage pour accéder aux sentiments dégagés par les mots ? Comment devenir soi-même écrivain ?

Alors que les images vidéo prennent le pouvoir, il est urgent d’éduquer les enfants au plaisir plus riche, plus libre mais aussi  plus complexe véhiculé par le monde de l’écrit.

C’est là un vaste projet qui démarre dès le plus jeune âge et qui doit se poursuivre longtemps dans la scolarité des enfants. Dans cette mission, l’école prend une part très importante au quotidien. La lecture est omniprésente du cycle I au cycle III, sous toutes ses formes, y compris  …

la « lecture plaisir » qui reste un élément important pour passer du « savoir lire  » au « aimer lire ».

Mais l’apprentissage ne serait pas complet s’il n’était pas « déscolarisé », c’est à dire s’il ne franchissait pas les portes de l’école. C’est là que les parents ont un grand rôle à jouer.

D’abord dans l’exemple qu’ils donnent à leurs enfants : rien de plus incitatif pour eux que de voir les adultes lire eux-mêmes et de parler de ce qu’ils lisent.

Mais c’est aussi en établissant un lien cohérent entre ce qui s’apprend de part et d’autre que les enfants sont aidés et encouragés dans cette tâche difficile et de longue haleine.

C’est dans cet esprit de partage et de complémentarité que l’AEOB a imaginé ouvrir l’école aux parents autour

d’un temps fort symbolisé par la Fête du Livre.

Historiquement, cette manifestation a revêtu plusieurs formes. Depuis quelques années, nous avons choisi de prolonger cette fête  afin de donner une place encore plus importante au monde de l’écrit en lui consacrant l’exclusivité de toute une semaine. Nous avons également fait le choix de placer ce temps fort en milieu d’année, afin  d’en faire un moment « tremplin » qui permette de lancer des projets d’enfants.

Nous sollicitons la participation des parents sous différentes formes : l’animation de petits groupes d’enfants autour d’une activité choisie par le désir de partager une expérience ou un savoir-faire ou tout simplement une lecture, l’accompagnement de groupes dans les déplacements à l’extérieur de l’école, mais aussi la simple présence pour le plaisir d’observer et comprendre ce qui peut se faire en classe. Autant de moments forts à vivre avec ses enfants, toujours très avides de partager leur lieu de vie, mais également des moments propices aux échanges avec l’équipe.

Le vendredi est consacré à la famille : de petits ateliers pour tous les âges, l’exposition d’une grande partie des travaux effectués pendant la semaine, et une animation multi-génération en soirée avec des débats souvent très riches !

La commission travaille chaque année sur un nouveau thème. Si d’autres parents veulent rejoindre ce groupe de préparation fort intéressant et convivial,  ils seront les bienvenus  …
A bientôt donc, pour ce nouveau rendez-vous !